Les Pembrook – Intégrale – Lorraine Heath

Allez, il est temps pour moi de me retrousser les manches et de m’attaquer aux mini chroniques concernant la série Les Pembrook de Lorraine Heath, c’est la première fois que je lis cette autrice et, dans l’ensemble, j’ai bien aimé cette série mais si tout n’est pas parfait. 🙂 La plume de l’autrice est agréable et fluide. Les héroïnes sont intéressantes et pas trop cruches. Les héros, quant à eux, sont tourmentés à souhait, peut-être même un peu trop…


– Le doux souvenir d’une promesse –

Adolescents, les trois frères Easton ont brutalement disparu. Tout le monde les croyait morts, sans doute dévorés par les loups. Coup de théâtre, ils surgissent en plein bal à Londres, alors que leur oncle s’apprête à réclamer leur héritage ! Sebastian, l’aîné, revendique son titre de duc de Keswick. Défiguré, endurci par l’adversité, il n’est plus ce garçon charmant qui a ravi le cœur de lady Mary douze ans plus tôt, mais un homme tourmenté et implacable, aveuglé par son désir de vengeance. Un homme qui ne peut plus se contenter de doux serments et d’innocents baisers…

J’ai beaucoup aimé ce premier tome. L’histoire de l’oncle prêt à tout pour obtenir argent et titre met directement dans l’ambiance, celle d’une vengeance qui sommeille depuis longtemps. Je regretterai presque que tout se règle dès le premier tome, alors oui, le méchant tonton ne se laisse pas faire mais j’aurai aimé un peu plus de résistance et que cette histoire couvre les 3 tomes 😄
Sinon, à part cela, j’ai beaucoup aimé le couple formé par Mary et Sebastian, je les ai trouvé attendrissant. Mary, la courageuse qui a sauvé les 3 frères d’une mort certaine, j’aurai pu la trouver parfois un peu effacer mais je pense que cela vient de son éducation monacale. Elle fait ses débuts, est fiancée mais elle ne se sent vivante que lorsqu’elle est avec Sebastian.
Sebastian est typiquement le héros torturé, il a vécu la guerre où il a été gravement blessé. Sa seule raison de vivre c’est de récupérer ce qui lui a été volé, son domaine, son titre, sa fortune. Et dire qu’il n’est pas très bien accueilli par la société est une euphémisme. Oui, la guerre change un homme mais je l’ai parfois trouvé trop obtus, obnubilé par son domaine au point de passer à côté de l’essentiel.
J’ai apprécié les 2 frères, Tristan qui a toujours la bonne réplique au bon moment et Rafe, qui est plutôt taiseux. C’est plutôt pas mal pour la suite 😁


– Juste un baiser… –

Plongée dans la mélancolie depuis la mort de son fiancé, lady Anne Hayworth sait qu’elle ne pourra pas tourner la page tant qu’elle ne se sera pas recueillie sur sa tombe en Crimée. Elle demande donc au capitaine Tristan Easton, alias Jack le Rouge, de l’y conduire. Contre rétribution, bien sûr. Mais une canaille est une canaille et, en guise de paiement, Tristan exige un baiser… qu’il prendra lorsqu’il l’aura décidé, précise-t-il.
Alors que La Revanche cingle vers la Méditerranée, face à cet homme qui ne fait pas mystère du désir qu’elle lui inspire, Anne se surprend à souhaiter qu’il réclame enfin son dû… et bien plus encore. 

J’avais été séduite par le personnage de Tristan dans le tome 1, un poil canaille et quelque peu forban 😆 Et l’autrice choisi de lui mettre dans les pattes, une jeune fiancée qui n’arrive pas à faire le deuil de son amour tué en Crimée. Lady Anne veut absolument se rendre en Crimée pour dire adieu à son fiancé mais bien évidemment sa famille trouve que c’est une très très très très mauvaise idée alors, elle choisit de payer son passage sur un navire. Voilà deux personnages aux antipodes mais l’alchimie fonctionne.
La première partie sur le navire dure juste assez longtemps, je ne suis pas friande des huis-clos sur l’eau, celui-ci n’est pas très long mais cela n’empêche pas une certaine tension de se créer en Anne et Tristan. Ce voyage est aussi l’occasion pour Anne de se découvrir et de s’émanciper.
La suite est plus classique, tout comme le dénouement de l’histoire… Je pourrais une nouvelle fois reprocher un Tristan trop obnubilé pour ne pas voir ce qui est important. J’aurais aussi aimé en savoir un peu plus sur son passé.
Je suis ravie que l’autrice fasse intervenir Mary et Sebastian, ils auraient pu tomber dans les oubliettes mais non et c’est tant mieux. Rafe, quant à lui, est toujours aussi mystérieux. Cela tombe bien, le prochain tome lui ait consacré 🙂


– Le dernier fils du duc –

Bien qu’enfant illégitime, Evelyn est choyée par son père, le comte de Wortham. Mais à sa mort, elle se retrouve à la merci de son frère aîné, Geoffrey, qui la déteste. Décidé à se débarrasser d’elle au plus vite, il n’hésite pas à proposer sa virginité à l’un de ses créanciers ! Evelyn est expédiée chez lord Rafe Easton, un homme solitaire, cynique et insensible, qui n’attend d’elle que les faveurs qu’une maîtresse offre à son amant. Et cet homme au cœur meurtri ne laissera personne l’émouvoir… à moins d’un miracle.

J’avais hâte de lire ce 3ème et dernier tome, Rafe est le frère le plus énigmatique des trois, peu présent dans les tomes précédents, j’ai beaucoup de mal à le cerner et à voir où l’autrice veut l’emmener et emmener le lecteur.
Et au final, je ressort un peu mitigée de ma lecture. J’ai eu du mal à trouver les personnages attachants. Alors oui, Evelyn et Rafe sont fait pour s’entendre… Evelyn a grandi choyée malgré son illégitimité tandis que Rafe a connu l’enfer après que ses frères l’ai laissé à l’orphelinat. Evelyn voit le bien partout tandis que Rafe est enfermé dans sa colère. Il ne comprend pas ce qu’il trouve attirant chez Evelyn, peut-être parce qu’elle lui montre une autre voie. J’ai trouvé que Rafe avait beaucoup de mal à pardonner les choix fait par Sebastian alors que ce dernier a fait au mieux dans l’urgence et avec les moyens qu’il avait, il a le pardon bien difficile. J’ai eu aussi du mal à apprécier la façon dont il traite Evelyn au départ, heureusement que cela évolue assez vite.
Et contente de voir que Sebastian et Tristan reviennent aussi le temps de donner quelques nouvelles.


Une chouette série dont j’ai apprécié la lecture, je regrette juste que le dernier tome soit un peu en dessous.

Note : 7.5 sur 10.

Une réflexion sur “Les Pembrook – Intégrale – Lorraine Heath

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s