Throwback Thursday Livresque #019 : Couverture fleurie

J’ai décidé de participer au Throwback Thursday Livresque, ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous parler d’un roman sur un thème donné. Ce rendez-vous est dirigé par My bo0k.

Le thème du jour : Couverture fleurie

Bonjour, bonjour ! Pour le Throwback Thursday Livresque du jour, je me suis retrouvée face un cruel dilemme… Le thème printanier est de circonstance mais j’ai une relation très conflictuelle avec la nature, les fleurs me détestent puisqu’elles me rendent malade et toutes les plantes dont je me suis occupées sont passées de vie à trépas en moins de 30 jours, même les « Tu vas voir, c’est increvable » 😅 C’est franchement très mal me connaître 😆 Alors, aujourd’hui, je suis d’humeur plutôt contrariante… J’ai pensé à la couverture de Black Rose Alice de Setona Mizushiro, manga publié chez Asuka qui est devenu feu Kazé, que j’adore. Le petit problème, c’est que la publication japonaise a été stoppée pendant plusieurs années avant de reprendre en 2020, je rêve que la suite soit proposée en France même si c’est chez Crunchyroll avec les dos moisis… Bref, je me fais vraiment du mal en parlant de ce manga 🤭

Black Rose Alice | Setona Mizushiro

Vienne, 1908.
Dimitri, un jeune chanteur d’opéra, se relève inexplicablement d’un accident mortel. Peu après, suicides et autres morts étranges se multiplient dans son entourage. Quand un mystérieux personnage l’approche avec de terrifiantes révélations, Dimitri prend conscience que quelque chose en lui est en train de changer…

Tokyo, 2008.
Azusa, une jeune enseignante japonaise, vit une douloureuse aventure avec un de ses élèves, jusqu’au jour où un événement dramatique vient bouleverser son existence.

Seizième Printemps – YunBo

À cinq ans, la jeune renarde Yeowoo part vivre à la campagne chez son grand-père et sa tante. Rejetée par les siennes, une poule jardinière, Paulette, devient sa nouvelle voisine. Cette dernière n’a jamais pu pondre d’œufs et considère la petite renarde solitaire comme son propre enfant. Avec son aide, Yeowoo mûrit, grandit et commence à apprécier la vie à la campagne, la vie tout simplement.

Une jolie couverture qui a attiré mon œil lors d’une de mes nombreuses visites à la médiathèque, il n’en fallait pas plus pour que cette bande dessinée se retrouve entre mains. Je ne connaissais pas YunBo, une autrice et illustratrice sud-coréenne et ce fut une très belle découverte avec un récit qui oscille entre poésie et drame. YunBo aborde avec délicatesse de nombreux thèmes difficile liés à l’enfance et à l’adolescence. Une bande dessinée où nous voyons grandir la petite Yeowoo où les émotions sont retranscrites avec une très grande justesse.

Lire la suite »

Top Ten Tuesday #017 – Les 10 romans lus sous influence

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine.

J’avoue tout !!!! Je suis très très très largement influençable ! Pas pour tout non plus, faut pas pousser mémé dans les vieux singes 😁 Mais dans le domaine de la lecture, je me laisse bien souvent influencée par les avis que je peux lire sur les blogs littéraires, par les conseils des copines qui me disent « Lis-le ! Tu vas voir, c’est vachement bien ! » Et je tombe dans la spirale infernal de la PAL qui monte plus vite qu’elle ne descend 😅 Voici donc les 10 romans que j’ai lu après avoir été influencée 🙂

Lire la suite »

C’est lundi, que lisez-vous ? #24 | 20 Mars 2023

Bonjour, bonjour,

Aujourd’hui, c’est lundi ! Et je rejoins le rendez-vous hebdomadaire de « C’est lundi que lisez-vous? ». Ce rendez-vous permet de parler des lectures de la semaine passée, des lectures en cours et des futures lectures ! Ce rendez-vous, créé par Galleane, a été repris par Millina 😉

Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Romans

Mangas

Mes lectures en cours, quelles sont-elles ?

Quelles seront mes prochaines lectures ?

Premières lignes #26

Cela fait un moment que je vois passer ce RDV sans oser le reprendre, alors j’ose 😆 Initié par Ma lecturothèque, le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir des romans 🙂

Paris, le 2 mai 1889

Il flottait dans la cuisine un parfum d’huile de moteur et de pain grillé.

Otto, le valet automate de la famille de Fernay, toastait des demi-baguettes dans la fente de sa chaudière. La mie en ressortait aussi dorée que du cuivre. Cela expliquait probablement son arrière-goût de métal.

Assis en bout de table, Philémon grimaça en mordant la tranche que l’automate lui avait servie. Des miettes se répandirent sur son uniforme de Saint-Cyr – tunique noire et pantalon rouge un peu froissé. Le jeune homme les épousseta d’un geste maladroit. Quand il ne pilotait pas un aéronef, Philémon avait toute la majesté d’un goéland déplumé. Du haut de ses dix-sept ans, il était pourtant le maître des lieux. Un titre plus symbolique qu’autre chose, car l’aîné des Fernay devait compter avec quatre sœurs, pas si petites que ça. Le garçon n’avait guère eu besoin d’attendre ses premiers cours de stratégie à l’école militaire pour comprendre en quoi consistait l’infériorité numérique : voilà des années qu’il vivait en territoire occupé…

Et comme tous les matins, les forces rivales finirent par l’encercler.

Joséphine, Constance, Margaux et Louise rejoignirent la table du petit-déjeuner avec autant de minutes de retard que leurs âges respectifs : 16, 14, 13 et 11,267. Louise était très à cheval sur le décompte des jours qui la séparaient de ses douze ans. Elle aurait enfin l’âge d’entrer au lycée technologique.

Même si elle était déjà bien plus douée que lui, Philémon partageait avec la benjamine la passion des machines. De même qu’il partageait – avec moins d’élégance – les boucles cuivrées de Joséphine, les yeux gris comme des roulements à billes de Constance et le nez en pied de marmite de Margaux. Les parents l’avaient utilisé comme prototype pour les modèles suivants, à n’en pas douter.

Pax Automata | Ariel Holzl

L’empereur Napoléon III, grand vainqueur de Sedan, s’apprête à inaugurer l’exposition universelle organisée dans un Paris grouillant d’automates en tout genre. Lors de la parade d’ouverture, Philémon de Fernay, jeune élève de saint-Cyr, a le privilège de piloter le Zéphyr, le nouvel aéronef crée par Clément Ader. Mais tout déraille lorsque l’engin volant s’écrase sur la salle des machines et la pulvérise. Sous les gravats, Philémon découvre alors le corps d’un enfant automate aux traits particulièrement réalistes. Quel fabricant a bien pu enfreindre la loi principale de la Pax automata qui interdit la conception d’automates ressemblant à des humains ? Même Zélie, la romanicielle et mécanographe hors pair, n’a jamais rien vu de pareil ! Plus mystérieux encore…Une fois activé, l’enfant automate est capable de faire exploser n’importe quel mécanisme à proximité. Serait-ce une arme secrète dirigée contre l’Empire ?