Mes attentes pour le mois d’Octobre

Nous entamons donc le dernier trimestre de l’année 2022, cette année est passée décidément bien trop vite. Le mois d’Octobre n’est pas mon préféré de l’année, je ne suis pas une grande fan de l’automne, des feuilles qui rendent les trottoirs glissants et de l’humidité grandissante. C’est souvent à cette période que je ressors des cartons pour mon arbre généalogique, j’ai beaucoup de trous à combler, et de facto mon rythme de lecture s’en ressent, la généalogie c’est hyper chronophage 😅
Il y a tout de même quelques nouveautés qui me tentent et qui rejoindront ma PAL démentielle 😆

Lire la suite »

Une enquête de Beatrice Hyde-Clare – tome 1 – Une insolente curiosité | Lynn Messina

Rien ne gâche mieux une fête qu’un meurtre sanglant dans la bibliothèque…

Beatrice Hyde-Clare détonne au sein de la noblesse anglaise : orpheline sans mari, elle dépend de la générosité de son oncle et de sa tante. Elle s’efforce donc de rester docile, respectueuse et à sa place.

Mais quand Bea trébuche sur le corps sans vie du pauvre monsieur Otley dans la bibliothèque de la demeure des Skeffington, elle oublie aussitôt de se comporter en véritable lady et se lance en quête de la vérité, quitte à manquer de respect aux autres invités… et au divin duc de Kesgrave.

Je ne suis pas du tout influençable en matière de lecture, mais alors pas du tout… Et ce n’est pas les différentes chroniques sur le roman de Lynn Messina qui m’ont donnée envie de le lire, mais alors pas du tout #crédibilitézéro 😅 Bon, j’avoue tout, les chroniques que j’ai pu lire ici et là sur les blogs littéraires que je suis m’ont donnée envie de plonger dans ce cosy mystery à la sauce regency. Je connaissais pas du tout Lynn Messina, c’est donc une découverte et, d’après le site internet de l’autrice, la série compte 10 tomes (ce n’est pas précisé si elle est terminée ou non). Par contre, j’avoue préférer les couvertures originales aux couvertures françaises 🙂 L’éditeur annonce dès la quatrième de couverture que le roman est un mélange entre Jane Austen et les Chroniques de Bridgerton, je vais voir si la mayonnaise prend 🙃

Lire la suite »

Miss Rabat-Joie – Tome 1 – Du côté des macarons – Florence Dalbes Gleyzes

Madame, Monsieur, Je m’appelle Julie Julot, j’ai presque quatorze ans, je suis bouddhiste et végétarienne. Ne vous laissez pas abuser par mon jeune âge, vous avez entre les mains LE livre de l’année. Vous constaterez qu’il est fort bien écrit, très, très drôle (bien plus que certains, à mon avis) et très intéressant, en toute humilité (j’en manquerais un peu, selon mamie). Vous y trouverez une histoire d’amour, qui ne me concerne pas, fort heureusement, des drames qui me touchent, malheureusement, des batailles presque sanglantes, de la magie, de l’amitié (avec des filles portant des prénoms suspects), des proverbes intergalactiques, des personnages un peu louches et des adultes pas toujours très conciliants (ce doit être l’âge qui veut ça) avec des métiers pas très sains (je pense à mes parents). Au départ, je ne voulais rien raconter de particulier, si ce n’est ma vie, mais j’ai réussi à me fabriquer une ennemie, La Pintade, et deux buts : obtenir des repas végétariens à la cantine du collège et écrire ce livre que vous avez entre les mains. Vous comprenez bien que l’ennemie a tout fait pour empêcher la réalisation d’un des deux buts, mais je suis très tenace et je suis bien décidée à obtenir ce que je veux. C’est INDISPENSABLE… Surtout que je dois quitter le collège, qui est une perte évidente de temps, pour devenir un être parfait. Je ne compte pas m’arrêter à ce premier tome intitulé Du côté des Macarons, j’ai déjà entamé le second. Je suis sûre que vous mourrez d’envie de me lire. Nous négocierons ensuite les termes de mon contrat. Cordialement, Julie Julot. En mode Greta Thunberg, Julie Julot compte bien changer les mentalités de ceux qui l’entourent.

De temps en temps, je regarde ce que Kobo propose en livres gratuits, cela permet de découvrir des auteurs/autrices et cela permet également de lire des romans vers lesquels je ne me serais absolument pas dirigée. Je reconnais aussi que c’est un double tranchant puisque la majorité des livres proposés font partis d’une série/cycle et si ça me plait, je vais très probablement me procurer la suite 😅
J’avais envie d’une lecture légère, zou, je vais voir rayon jeunesse et je suis tombée sur le premier tome de Miss Rabat-Joie, un roman de Florence Dalbes Gleyzes qui semblait sympa… Je n’ai pas lu le moindre avis avant de me lancer dans ma lecture, c’est donc un saut dans l’inconnu qui m’attend 😀

Lire la suite »

Premières lignes #04

Cela fait un moment que je vois passer ce RDV sans oser le reprendre, alors j’ose 😆 Initié par Ma lecturothèque, le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir des romans 🙂

Ma mère a allumé la première cigarette de la journée, sa préférée, celle qui brûle les poumons au réveil. Puis elle est sortie de chez elle, pour admirer la blancheur qui recouvrait tout le quartier. Il était tombé dans la nuit au moins dix centimètres de neige.
Elle est restée longtemps à fumer dehors, malgré le froid, pour profiter de l’atmosphère irréelle qui flottait sur son jardin. Elle a trouvé que c’était beau, tout ce rien, cet effacement de la couleur et des lignes.
Soudain, elle a entendu un bruit étouffé par la neige. Le facteur venait de faire tomber le courrier par terre, au pied de la boîte aux lettres. Ma mère est allée le ramasser, en faisant bien attention de regarder où elle posait ses chaussons pour ne pas glisser.
Toujours sa clope au bec, dont la fumée se décuplait dans l’air glacé, elle s’est dépêchée de rentrer dans la maison, réchauffer ses doigts engourdis par le froid.
Elle a jeté un coup d’œil rapide aux différentes enveloppes. Il y avait les traditionnelles cartes de vœux, la plupart de ses étudiants de la fac, une facture de gaz, quelques publicités. Il y avait aussi des lettres pour mon père – les collègues du CNRS et ses thésards lui souhaitaient tous la bonne année.
Parmi le courrier, très ordinaire en ce début de mois de janvier, elle était là. La carte postale.

La Carte Postale – Anne Berest

C’était en janvier 2003. Dans notre boîte aux lettres, au milieu des traditionnelles cartes de voeux, se trouvait une carte postale étrange. Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme. L’Opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale. J’ai mené l’enquête, avec l’aide de ma mère. En explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi. Avec l’aide d’un détective privé, d’un criminologue, j’ai interrogé les habitants du village où ma famille a été arrêtée, j’ai remué ciel et terre. Et j’y suis arrivée. Cette enquête m’a menée cent ans en arrière. J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre. J’ai essayé de comprendre comment ma grand-mère Myriam fut la seule qui échappa à la déportation. Et éclaircir les mystères qui entouraient ses deux mariages. J’ai dû m’imprégner de l’histoire de mes ancêtres, comme je l’avais fait avec ma sœur Claire pour mon livre précédent, Gabriële. Ce livre est à la fois une enquête, le roman de mes ancêtres, et une quête initiatique sur la signification du mot « Juif » dans une vie laïque.

Book Haul Médiathèque #15

J’avais des réservations à aller chercher à la médiathèque mais c’était sans compter sur mon conjoint qui a décidé que c’était le week-end parfait pour faire le tri et ranger le garage 😅 Je n’ai donc pas traîné ce matin, c’était le seul moment où je pouvais y aller… Bref, j’ai de quoi lire pour les deux prochaines semaines 😆 Je suis contente puisque la fin de Kasane était disponible 🙂