Les Enquêtes de Lady Rose – Tome 4 – Passions et trahisons – M. C. Beaton

Lady Rose Summer, la débutante indocile, jurerait ses grands dieux qu’elle n’est pas jalouse. Après tout, elle sait que ses fiançailles avec le capitaine Harry Cathcart ne sont qu’un stratagème pour empêcher ses parents de l’envoyer aux Indes y trouver un mari. Mais lorsque Dolores Duval, aux formes aussi irrésistibles que son petit accent français, se fait un peu trop remarquer aux côtés de Harry, le sang de Lady Rose ne fait qu’un tour. Dans un accès de rage, Rose menace la perfide sirène … avant d’être découverte, le lendemain, près de son cadavre. Les journaux ont vite fait de l’accuser du meurtre. Harry et le commissaire Kerridge de Scotland Yard réussiront-ils à l’innocenter et à mettre le vrai coupable derrière les barreaux ?

Je retrouve avec plaisir les Rose et Harry pour cet ultime tome des Enquêtes de Lady Rose, et là, je suis un peu triste de déjà quitter ce duo infernal. C’est que je me suis attachée aux différents personnages, mis à part les parents démissionnaires de Rose. Le résumé de ce dernier tome me plaisait beaucoup, savoir que Rose allait être au centre de l’enquête promettait beaucoup de dialogues piquants entre Harry et Rose.

«Jusqu’à ce jour fatal de février, lady Rose Summer aurais juré sur une pile de bibles qu’elle n’était pas une femme jalouse.» Bien que ses fiançailles ne sont que de façade pour permettre à Rose de garder un semblant de liberté et surtout de lui éviter un voyage aux Indes. Bref, des fiançailles pour rassurer les parents de Rose… Et pour Rose et Harry, il n’y a aucun sentiment… Aucun ? Vraiment ? Rose fait l’expérience de la jalousie et cela, va fatalement lui jouer des tours. Après avoir vu Harry au bras d’une magnifique femme, son sang ne fait qu’un tour et elle l’a menace publiquement à l’opéra «Laissez mon fiancé tranquille, espèce de garce, ou je vous tue.». Cela aurait pu en rester là… Juste des mots… Mais, Rose se rend au domicile de sa « pseudo » rivale et découvre qu’elle a été assassinée… Et sous le choc, Rose se saisit de l’arme du crime alors que la police arrive. Là voici, cette fois dans de beaux draps et il va falloir ruser pour l’en sortir, surtout que la pseudo rivale était une cliente du Capitaine Cathcart. De Londres à Paris, j’ai suivi avec plaisir cette dernière enquête qui les touche de très très près. Une nouvelle fois, les dialogues font mouches et les personnages secondaires sont diablement truculents.

Une nouvelle fois, je note que les parents de Rose brille magnifiquement par leur absence, ils n’auront vraiment servi à rien tellement ils sont en décalage avec leur fille et avec les évolutions de la société. Rose a conscience que le monde change et qu’elle doit changer, mais pas trop tout de même, elle tient à son confort. Rose, quant à elle, s’est fourrée, bien malgré elle, dans un sacré pétrin et heureusement, elle peut compter sur Harry. Et même si elle a été déjà en danger dans les tomes précédents, Rose est au centre de l’intrigue et du danger. Elle semblait sans peur, ce n’est plus vraiment le cas. Cela l’incite à plus de prudence, mais prudence et Rose ne sont pas vraiment synonyme, elle a plutôt tendance à agir avant de réfléchir. Elle a beaucoup de mal à trouver un juste milieu pour réagir de façon intelligente et posée. Il lui est surtout difficile de se plier à des règles qu’elle juge ridicules. C’est une féministe qui souhaite que les femmes aient les mêmes droits que les hommes à une époque où les femmes étaient considérées comme la propriété de leur mari.
Finalement, Rose et Harry se ressemblent plus qu’elle ne voudrait se l’avouer. Ils partagent des valeurs communes et n’hésite à aider les personnes dans le besoin. Daisy et Beckett en sont l’exemple le plus flagrant, Rose et Harry leur ont tendu la main quand ils en avaient le plus besoin. Si au début, Daisy et Beckett étaient des personnages secondaires, ils ont pris de l’importance au fil des pages, et à travers eux, l’autrice démontre que les domestiques n’étaient pas libre de leur choix de vie. Si Daisy et Harry veulent se marier, ils devront quitter la domesticité. Ce tome est aussi l’occasion d’approfondir le personnage de Daisy que j’ai trouvé touchante.

La fin a sonné pour les aventures de Lady Rose et du Capitaine Cathcart, MC Beaton propose une enquête agréable et apporte une conclusion aux différents situations développées. J’ai beaucoup aimé cette série qui ne manque pas de piquant. Je suis triste qu’il n’y ait que 4 tomes, j’aurais aimé passer encore quelques enquêtes supplémentaires avec Rose et Harry.

Note : 4.5 sur 5.

4 réflexions sur “Les Enquêtes de Lady Rose – Tome 4 – Passions et trahisons – M. C. Beaton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s