Le Paris des merveilles – Tome 1 – Les Enchantements d’Ambremer – Pierre Pevel

PARIS, DÉBUT DU XXe SIÈCLE.

Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées.

Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

BIENVENUE DANS LE PARIS DES MERVEILLES.

Découverte de l’univers de Pierre Pevel, que je connaissais que de nom, avec ce « Paris des Merveilles » qui, une fois le livre terminé, me laisse une délicieuse sensation… Et pourtant, ce n’était pas gagné tant j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. La fantasy n’est pas forcément ma tasse de thé 😅 Ici, j’ai largement été séduite par l’univers développé par Pierre Pevel, fun et original. Un petit bonbon acidulé à déguster ❣

Les Enchantements d’Ambremer est un belle exemple de fantasy (et non de science-fiction 😁) saupoudré d’une pincée de steampunk qui à la fin du roman m’a laissé un petit goût de trop peu… Heureusement, il y a encore 2 tomes pour faire durer mon plaisir. Pevel place son intrigue dans le Paris de la Belle Epoque, en 1909, et depuis 1 siècle, les fées, les dragons, les gnomes et autres créatures imaginaires se mêlent aux humains. Alors que l’Outremonde n’était connu que des initiées et difficile d’accès, la reine Méliane choisi de dévoiler, lors des guerres napoléoniennes, l’existence du royaume au monde et sans que l’on sache vraiment pourquoi, la révélation s’est concentré à Paris. Les autres villes et pays ont bien évidemment conscience de l’existence de l’Outremonde mais rares sont les créatures magiques/imaginaires qui vivent ailleurs qu’à Paris. Depuis un siècle, le France entretien des relations privilégiées avec Ambremer, la capitale de l’Outremonde, pour preuve, il existe une ligne de métro reliant les deux villes.

L’univers imaginé par Pevel est fascinant, magique et extraordinaire. Je me suis imaginée à déambuler dans ce Paris fantasmé par l’auteur. Chaque élément trouve naturellement sa place, comme s’il était tout à fait normal que la Tour Eiffel soit faite de bois blanc. Le roman foisonne de trouvailles et d’idées astucieuses. J’ai été réellement émerveillée tout au long de ma lecture par l’imaginaire développé par l’auteur et sa plume, fine et élégante. J’ai été séduite par l’idée des 3 mondes, celui que nous connaissons, Outremonde et Onirie, le monde des rêves et des cauchemars. J’ai été séduite par Balthazar, l’arbre qui parle oublié de tous. J’ai été séduite par Azincourt, le chat ailé avec un accent so british qui lit des livres en dormant, je pourrais sans problème échanger mes 2 chats contre un Azincourt 😆 J’ai même été séduite par les méchantes gargouilles…

Un décor tel que celui-ci mérite des personnages remarquables et attachants… Et, je trouve que les deux héros le sont… Louis Denizart Hyppolyte Griffont, un mage du Cercle Cyan, club version magicien, et la baronne Isabel de Saint Gil qui, elle, multiplie les identités pour mieux se fondre dans le paysage. Et quand les deux héros vont se rencontrer, cela va faire des étincelles, les dialogues sont savoureux. Bref, un duo qui fonctionne parfaitement.

Je pourrais reprocher à ce premier tome de ne pas aller assez loin dans les relations politiques entre le monde réel et Outremonde… Pourquoi Méliane a choisi de révéler Outremonde ? Pourquoi cette relation privilégiée avec Paris ? Que pensent les autres pays de cette relation privilégiée ? Il y a des questions qui restent en suspend mais je présume qu’elles trouveront une réponse par la suite. J’ai également un petit reproche au niveau de l’intrigue, j’ai eu cette impression qu’il y avait de multiples ramifications à l’histoire mais au final tout menait au même endroit. Après, ne vaut-il mieux avoir une intrigue simple et efficace qu’une intrigue trop étoffée au point de perdre le lecteur ? That is the question…

Malgré les petits défauts tout à fait pardonnables, j’ai passé un super moment lecture, c’est une chouette plongée dans l’œuvre de Pevel. Je compte, bien évidemment poursuivre ma lecture de la trilogie et probablement me pencher un peu plus sur d’autres romans de l’auteur, je pense notamment au Lames du Cardinal.

Coup de cœur pour ce Paris des merveilles que j’ai trouvé magique 💕

Note : 4.5 sur 5.

5 réflexions sur “Le Paris des merveilles – Tome 1 – Les Enchantements d’Ambremer – Pierre Pevel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s