Les Demoiselles de Splindle Cove – Intégrale – Tessa Dare

Comme je suis ultra à la bourre dans mes chroniques et rien qu’en voyant mon planning du mois d’Octobre, je me dis que c’est complètement illusoire de ma part d’essayer de rattraper mon retard 😅 Alors, je passe au plan B, je regroupe mes lectures par série et je fais des mini chroniques, c’est toujours mieux que rien 😆

Je commence donc par une série de Tessa Dare, Les Demoiselles de Splindle Cove. J’ai découvert cette autrice que très récemment, elle m’a été conseillée par une amie et je dois avouer que j’ai apprécié sa plume. Tout n’est pas parfait mais j’ai trouvé que l’écriture était moderne et Tessa Dare propose des héroïnes intéressantes, féministes et décalées par rapport à d’autres héroïnes que l’on peut trouver dans les romans de type « Recency ».

J’ai jeté mon dévolu sur cette série car j’aimais bien le résumé du premier tome avec un village où l’on trouve les demoiselles de la bonne société qui ont du mal à rentrer dans le moule, je me suis dit que cela pouvait donner quelques scènes plutôt cocasses. Effectivement, il y a des scènes cocasses, des dialogues truculents et parfois des personnages tourmentés.


– Un moment d’abandon –

En convalescence, le lieutenant-colonel Bramwell reçoit pour mission de lever une milice. Lorsqu’il débarque avec ses officiers à Spindle Cove, charmante station balnéaire, c’est l’émoi chez les demoiselles du pensionnat, un établissement un peu particulier qui accueille les jeunes filles qui ont du mal à se plier aux codes si stricts de la société anglaise. À leur tête, la délicieuse Susanna Finch, féministe convaincue, voit d’un mauvais œil ces jeunes hommes bouleverser la paix du village. Surtout ce Bramwell si autoritaire. Qu’il n’espère pas faire la loi ici, elle ne le craint pas ! La guerre est déclarée à Spindle Cove…

Alors que le résumé m’avait bien emballé, la lecture de ce tome m’a laissé un sentiment partagé. Il y a du bon et du moins bon. J’aime bien Susanna, elle est forte et a fait de Spindle Cove son havre de paix… Son programme pour les jeunes filles qui ont du mal avec les codes de la société est fort sympathique et entraîne quelques situations fort cocasse, le salon de thé transformé en taverne pour finir en salon de thé/taverne. Bramwell est un militaire, les règles sont faites pour être respectées et quand il se retrouve propulsé comte en plus d’être à la tête de la milice, tout ce complique pour lui surtout qu’il est loin d’être insensible aux charmes de Susanna. Je pourrais reprocher le nombre de scènes de sexe que j’ai trouvé trop nombreuses et parfois maladroitement placées. Néanmoins, j’ai aimé la galerie des personnages secondaires et des dialogues plutôt bien ciselés. La lecture reste toutefois chouette.

– Une semaine de folie –

Minerva Highwood est catastrophée. Lord Payne, ce dépravé, s’apprête à demander la main de sa sœur. Pour empêcher un tel drame, elle lui fait une proposition : il va l’accompagner à Édimbourg où doit se tenir un colloque de géologie. Là-bas elle espère remporter le prix de cinq cents guinées pour ses découvertes, somme qu’elle promet de lui verser intégralement. Sa réputation sera brisée ? De toute façon, elle a voué sa vie à la science et n’envisage pas de se marier. Quand Payne accepte, Minerva exulte… sans imaginer une seconde que ce charmant scélérat aura bien d’autres exigences… 

Comme pour le premier tome, ma lecture m’a laissée quelque peu perplexe. Et comme toujours, il y a du bon et du moins bon. Je l’avoue Minerva n’était pas franchement le personnage qui m’avait le plus séduit dans le tome 1 et pourtant, je l’ai trouvé fort intéressante dans ce tome 2. Alors oui, son plan est moisi mais ses raisons pour se rendre à son colloque de géologie vaut tous les plans moisis du monde. Une femme érudite en science à cette époque, cela ne courait pas les rues. Elle embarque donc Lord Payne dans son périple et j’ai bien aimé le fait qu’il ne dénigre pas le savoir de Minerva. Par contre, je n’ai pas aimé ses mensonges à répétition et ses histoires à dormir debout qui les met fatalement à un moment ou un autre dans la mouise. Une lecture sympathique grâce à ses personnages, et encore une fois, j’ai trouvé les scènes de sexe un peu trop nombreuses.

– Un mariage au clair de lune –

Professeur de musique, Kate Taylor a su trouver sa place à Spindle Cove malgré le fait qu’elle soit orpheline et pauvre. Un jour surviennent les Gramercy, qui prétendent qu’elle fait partie de leur noble famille. Kate croit son rêve enfin devenu réalité lorsque le caporal Samuel Thorne, chef de la milice, s’interpose. De nature méfiante, il veut protéger Kate et se présente d’office comme son promis. Kate accepte cette mascarade, le temps que sa filiation soit prouvée. Pourtant, au fil des semaines, elle s’attache à ce fiancé si sérieux, mais pourra-t-elle le garder lorsque sera révélé le terrible secret de sa naissance?

J’ai préféré ce tome 3 où les deux héros ont tous les deux leurs aspirations qui leur sont propres et qui ne les mènent pas forcément dans la même direction mais ils sont complètent bien. Kate vit sa petite vie tranquillement et quand débarque sa prétendue famille noble, c’est le bazar… Parce que cette famille noble ne ressemble à aucune autre tellement elle est décalée, elle est vraiment fun. Samuel est un personnage taiseux, il dit rarement ce qu’il pense, j’ai été parfois mitigée devant ses réactions. Quant au terrible secret de la naissance annoncée dans le résumé, il était attendu et sans réel surprise. Une très chouette lecture 😀

– Tant qu’il y aura des ducs –

— Vous êtes sournoise et démoniaque!
Griffin, duc de Halford, s’emporte contre sa propre mère qui a eu le culot de le droguer pour le traîner de force à Spindle Cove. Il faut qu’il se marie, se défend-elle. Et cette ville regorge de filles célibataires. Il n’a qu’à en choisir une, n’importe laquelle, elle se fait fort de la transformer en femme du monde. Ah, vraiment ? Eh bien, dans ce cas, il va choisir la première venue. Et rira bien qui rira le dernier.
Évidemment, il n’envisage pas une seconde d’épouser cette Pauline. Sauf qu’avec cette drôle de jeune fille, il n’est pas au bout de ses surprises…

Mon préféré de la série, pour une fois, je trouve qu’il n’y a rien à jeter dans ce tome 🙃 Pauline, fille de ferme qui économise chaque sous qu’elle gagne pour ouvrir une librairie qui se retrouve propulsée dans la haute société, haut lieu des faux-semblants et des langues de vipères. C’est une héroïne vraie, qui tente difficilement de jouer le rôle qu’on lui a donné avec plus ou moins de succès et parfois, sa condition de fille de ferme lui est douloureusement rappelée, elle tente d’en faire fi mais Pauline a sa sensibilité. Griffin est un héros ténébreux que j’aurais pu trouver agaçant au début tellement il se morfond continuellement mais au fur et à mesure, il s’ouvre à Pauline et c’est un personnage intéressant qui cache bien des secrets. Gros coup de cœur pour la Duchesse douairière, qui aurait pu être un personnage pète-sec et finalement, elle est drôle et attendrissante. J’ai adoré ma lecture 🥰

J’ai passé un agréable moment avec « Les Demoiselles de Spindle Cove », j’ai trouvé l’écriture vive et les dialogues bien ciselés. J’ai une large préférence pour le dernier tome de la série.

Note : 7 sur 10.

3 réflexions sur “Les Demoiselles de Splindle Cove – Intégrale – Tessa Dare

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s