Tè Mawon – Michael Roch [Abandon]

Alors que l’Europe est le jouet des extrêmes droites, les Canétasunis victimes de pandémies, et l’Asie du Sud affaiblie par les sécheresses, Lanvil a su devenir un modèle international. La mégalopole caribéenne ne cesse de s’élever vers le ciel, démocratie triomphante, vitrine des diversités culturelles, accueillant les migrants de toutes les zones.
Cependant cette modernité, tissée de nouvelles technologies et constellée d’écrans, se paie au prix fort, c’est pourquoi les laisséspour- compte d’anba veulent en découdre. Pat et ses frères mawon ont certes posé les fondations de cette ville, mais ils veulent désormais retrouver la terre de leurs ancêtres ensevelie quelque part sous Lanvil et faire revivre le Tout-Monde ; pour cela, il faudra faire tomber les murs entre l’anba et l’anwo, et renverser cette société de privilèges.
En trois jours et trois nuits, les trajectoires des protagonistes vont se croiser, se heurter pour tenter de faire advenir quelque chose d’autre.
Leurs noms sont à eux seuls des programmes, ou des poèmes : Joe et Patson, compagnons d’infortune qui enchaînent les galères, Pat et ses solda, l’exemplaire président Kossoré et les soeurs ennemies Sézé, ses enquêtrices, la prophétesse Man Pitak, et Papiyon le désorganiqué.

Sélection Prix Utopiales 2022

Toujours dans ma lecture de la sélection Prix Utopiales 2022, mon choix s’est porté sur le roman de Michal Roch, Té Mawon. Et autant le dire tout de suite, c’était le roman de la sélection qui me tentait le moins, mais ce n’est pas une raison, je ne suis pas à l’abri d’une bonne surprise. J’ai commencé ma lecture, j’ai persévéré, mais la mayonnaise n’a pas pris et j’ai fini par abandonné ma lecture, pour mon plus grand regret 😶

L’univers développé par l’auteur semble intéressant avec cette mégalopole cybernétique mais ce dernier m’a rapidement perdue avec la multitude de personnages introduits et l’impression qu’il n’y aurait aucune interaction entre eux. L’histoire est également peu claire, les différents protagonistes évoluent chacun de leur côté mais sans je parvienne réellement à comprendre le but de leur démarche. Et je pense que le roman chorale entièrement à la première personne, c’est compliqué, difficile pour le lecteur de s’attacher aux personnages ou de les différencier, ils sont nombreux et les chapitres relativement courts. La construction du roman m’a réellement posé problème. Outre ces différents points qui m’ont gênée, ce qui m’a vraiment perturbée, c’est le langage… Le mélange de français, créole, autre langue m’ont définitivement perdue, cela a mis à mal mon rythme de lecture et de compréhension. Je lisais lentement sans réellement comprendre et ça m’a bloquée. Je n’arrivais pas à comprendre où l’auteur voulait m’emmener.

Il est rare que j’abandonne un livre en cours de lecture, je me dis toujours que je peux être surprise à la fin et que le roman qui avait péniblement commencé se termine de façon magistrale. Peut-être que je ne lis pas ce roman au bon moment, je suis fatiguée et je suis moins réceptive à mes lectures. Peut-être que je retenterais la lecture plus tard, à un moment où ce sera moins le bazar à la maison. Ou peut-être pas… Ou peut-être que ce roman n’est tout simplement pas fait pour moi 🙂
Je ne vais évidemment pas noter ce roman puisque je n’en ai lu qu’un quart 😅

Une réflexion sur “Tè Mawon – Michael Roch [Abandon]

  1. Cette ville fictive me rappelle un peu Midgar de Final Fantasy VII. Il n’y a aucun lieu fictif que j’aimerais visiter plus. Désolé que ce livre ne valait pas la peine, car l’idée m’attire.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s