Les Oubliés de l’Amas – Floriane Soulas

L’humanité a colonisé tout le système solaire et veut étendre son exploration au reste de la galaxie. Cependant, une planète reste inatteignable : Jupiter, l’étoile ratée. Au cours des siècles, les vaisseaux ayant échoué à percer ses défenses ont fini par créer un gigantesque nuage de débris. Sur cette ceinture de déchet entourant Jupiter s’est construit au fil des années l’Amas, un bidonville flottant. Fraîchement débarquée sur l’amas, Kat a très vite intégré une équipe de recycleurs. Mais, sérieuse et solitaire, Kat détone au milieu de ceux qui sont venus se faire oublier de la justice galactique et qui ont fini par oublier comment repartir de cet enfer flottant. Elle poursuit un but précis : intégrer le circuit des courses de vaisseaux illégales pour retrouver un frère disparu…

Sélection Prix Utopiales 2022

J’étais hésitante concernant le deuxième roman que j’allais lire issu de la sélection Prix Utopiales 2022, mon choix s’est finalement porté sur Les Oubliés de l’Amas de Floriane Soulas, un gros pavé de plus de 600 pages qui me laisse un sentiment assez mitigé du début jusqu’à la fin. Je sais que je n’ai pas l’habitude de lire de la pure SF mais j’ai eu du mal à me laisser porter par l’histoire puisque je trouvais qu’elle partait un peu trop dans tous les sens. Certains développement me semblaient soit trop longs soit inutiles, je pense que le livre aurait gagné en nervosité avec 200 pages de moins. L’autrice nous propose donc une plongée dans une décharge de vaisseaux spatiaux où Kat recherche désespérément son frère qui a disparu sans laisser de traces.

Les 100-150 premières pages prennent le temps de poser le décor, celui de l’Amas qui gravite autour de l’hostile Jupiter et de la quête de l’héroïne à la recherche de son frère. L’autrice nous présente un endroit où se retrouve tous ceux qui souhaite échapper à leur vie passée, où qui se sont retrouvés ici par hasard ou opportunisme et qui ne peuvent partir. La vie sur l’Amas est dure tant l’insécurité est omniprésente où les puissants ont le pouvoir de vie ou de mort sur les habitants de l’Amas. L’injustice, l’insécurité, l’oppression, la corruption sont les règles qui régissent l’Amas, et elles sont immuables. La vie des habitants, bien souvent plongés dans une grande misère sociale, n’a que peu valeur, ils sont tous interchangeables. J’avais rapidement compris que la vie sur l’Amas était dangereuse et ne tenait qu’à un fil, alors j’ai trouvé ce début réellement long… Après le rythme s’améliore même s’il n’est pas exempt de défauts, les différents thèmes explorés par l’autrice sont intéressants même si ces derniers sont des grands classiques de la SF (je ne lis peut-être pas de SF mais j’en regarde 😅), pas vraiment de surprises de ce côté-là.

L’espace est notre seul horizon, Rina, notre seule destination possible.

Le synopsis est plutôt intéressant malgré une héroïne assez agaçante, comme quoi, c’est parce que tu es ultra intelligente que tu es maline, certains de ses choix m’ont laissé perplexe genre le bon sens, c’est pour les faibles. Je l’ai trouvé inconstante dans ses choix. Je lui ai largement préféré les personnages secondaires tels que Jaspe ou Rouge qui ont bien plus de consistance. Je regrette aussi que certains personnages soient littéralement oubliés au fil des pages. Certains passages m’ont néanmoins plu comme l’expédition chez les Proriens où l’ambiance était assez glauque et angoissante. Et j’ai aimé que Jupiter soit considérée comme étant vivante, dangereuse et imprévisible, ça c’était chouette.

Outre, les problèmes scénaristiques que j’ai pu rencontrer au fil de ma lecture, l’autrice a la fâcheuse tendance a en écrire trop et à ne laisser aucune surprise au lecteur tant les indices sont nombreux et ne mènent que dans une seule direction. A aucun moment, je n’ai été surprise durant ma lecture puisque j’ai rapidement compris tous les développements souhaités par l’autrice, même la fin est sans surprise tellement elle est convenue. « Tout ça pour ça », voilà ce que j’ai pensé à la fin du roman.

Trouver son paradis au milieu d’une décharge, c’était grotesque, et pourtant c’était réel.

Le style d’écrite, tant sur le fond que sur la forme, est un peu trop redondant et descriptif à mon goût, cela rend la lecture peu fluide et parfois désagréable voir ennuyeux à certains moment. La narration du point de vue de Kat où le lecteur suit son cheminement de pensée pour qu’elle le reformule quelques lignes ou paragraphes plus tard sous forme de dialogue aux autres personnage alourdit inutilement le récit. Bien souvent le mieux est l’ennemi du bien, beaucoup d’éléments auraient pu être condensés sans pour autant nuire à l’histoire. Et je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai lu les mêmes phrase au point que je pensais dans ma tête « C’est bon, j’ai compris la première fois !!!! »

Les Oubliés de l’Amas est un gros pavé de SF qui aurait gagné en rythme et en intensité avec de nombreuses pages en moins. Trop descriptif à mon goût, la lecture fut parfois ardue mais pas insurmontable.

Note : 3 sur 5.

Une réflexion sur “Les Oubliés de l’Amas – Floriane Soulas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s