Vertèbres – Morgane Caussarieu

Printemps 1997, dans une petite station balnéaire des Landes, Jonathan, 10 ans, vient d’être kidnappé.
Selon ses meilleurs amis, le ravisseur serait une femme à barbe. Jonathan est retrouvé une semaine plus tard sur une aire d’autoroute, mais sa mère, Marylou, peine à le reconnaître…
Beaucoup de choses ont changé en lui, la plus déroutante étant l’apparition d’une vertèbre supplémentaire en bas de son épine dorsale. En quoi se transforme Jonathan, et que lui est-il arrivé lors de son enlèvement ?

Sélection Prix Utopiales 2022

Cette année, j’avais posé ma candidature pour faire partie du jury du Prix Utopiales 2022, je n’ai malheureusement pas été tirée au sort 😢 Tant pis, je retenterai ma chance l’année prochaine et puis l’année d’après, je recommencerai et puis l’année d’après, je recommencerai 😆 Qu’importe que je n’ai pas été sélectionnée, le festival a annoncé cette semaine la sélection pour cette édition 2022 et je vais lire les romans qui la compose. Je ne suis pas une lectrice de science-fiction ou de fantastique, je me suis dit que c’était une excellente occasion d’élargir mon horizon 🙂 Je ne savais pas quel roman commencer, alors j’ai pris le premier de liste qui est Vertèbres de Morgane Caussarieu 🙂

Le roman est court mais j’ai trouvé sa construction plutôt original puisqu’il est composé de deux narratrices, Marylou, la mère de Jonathan, le petit garçon qui a été enlevé. J’ai été un peu perturbée par le choix de narration pour Marylou puisqu’elle utilise la seconde personne du singulier pour raconter ce qu’il lui arrive à Jonathan et à elle. C’est un procédé assez déroutant mais qui fonctionne plutôt bien avec la personnalité de Marylou qui m’a fait passer par une sacré palette d’émotion, la pitié, le dégoût, l’admiration ou la déception. Le choix narratif pour Marylou ne laisse que peu de surprise concernant un élément de l’histoire que j’ai rapidement compris, ce n’était pas amené de façon très subtile.
Et Sasha par le biais de son journal intime et là, je trouve que ça se complique un peu… Sasha est une petite fille attachante avec beaucoup de questionnement mais quand l’autrice prend le parti de faire écrire un journal intime à une petite fille de 10 ans, il faut que l’écrit soit cohérent avec l’âge, parfois le récit est simpliste et parfois trop mature avec des constructions de phrases compliquées et des mots qu’un enfant de 10 ans n’utilise pas. J’ai testé auprès du nain de 10 ans à la maison, il a dû chercher dans le dictionnaire le mot « préalablement » 😅 J’ai pourtant beaucoup aimé Sacha même si elle est parfois trop naïve, elle est souvent seule, livrée à elle-même avec ses peurs et ses doutes, un personnage intéressant. Dommage que le choix narratif soit, de mon point de vue un peu raté.

Jonathan n’est pas narrateur mais il est l’élément central de cette histoire avec sa transformation, je ne dévoile rien puisque la couverture du roman parle d’elle-même. C’est plutôt bien amené, je regrette juste un gros manque réponses. Pourquoi lui ? Comment ? Qui ? Et tout simplement d’où viennent les loups-garous ? Autant de questions qui ne trouve pas de réponses. Je trouve dommage que ce point de l’histoire soit à ce point sous-exploitée, j’aurais aimé quelques réponses même si je comprends que le roman porte essentiellement sur la transformation, celle de Jonathan, celle de Sasha et celle de Marylou. Jonathan qui perd peu à peu son humanité pour devenir une créature imprévisible et dangereuse. Sasha et Marylou vont se questionner et changer face à la transformation de Jonathan.
Les autres personnages sont carrément très secondaires et ne servent que pour certains éléments du récits, ce qui m’a un peu dérangée c’est que quasiment tous les hommes sont traitées de façon négative, c’était un peu oppressant et malaisant. Et je trouve dommage de reléguer Brahim au rôle de faire valoir…

Avec Brahim et Jojo, on est à la frontière, en équilibre, on n’appartient à aucune case, enfin si, celle dont personne d’autre ne veut : Jojo, parce que quand il s’asseoit, il prend deux sièges, Brahim, parce que comme il est arabe, il volera le travail de quelqu’un quand il sera grand, et moi, parce que je refuse d’écouter les Spice Girls et Ophélie Winter, ou de jouer au téléphone secret.

L’autrice ne prend pas de risque pour situer son intrigue puisqu’elle a choisi sa ville natale en 1997, année où elle avait 10 ans. Les références à l’époque sont très nombreuses avec de multiples clins d’oeil à la culture cinématographique, télévisuelle ou technologique (Minitel, bonjour 👋) J’étais déjà majeure en 1997, alors les Minikeums cela me parle moins que le Club Do 😅 Et j’étais trop vieille pour les Tamagotchi ou les Pogs. C’est chouette de retrouver l’ambiance de la fin des années 90, mais je trouve que Morgane Caussarieu a voulu trop en mettre, j’ai parfois eu l’impression qu’elle essayait de caser tous ses souvenirs d’enfance. C’est la mode du moment, de surfer sur la nostalgie (Stranger Things, bonjour 👋), cette atmosphère parlera à ceux qui ont grandit dans les années 90 mais au final, j’ai trouvé les références trop nombreuses et ont fini par me lasser.

Un roman classique sur la lycanthropie avec une construction narrative intéressant mais qui présente néanmoins des faiblesses. Les personnages peuvent se révéler attachants, énervants, odieux ou encore cruels. Et le côté horrifique est un peu faiblard à mon goût, en tout cas, la lecture nocturne de Vertèbres ne m’aura jamais empêchée de dormir même si certains passages m’ont dérangés et d’autres carrément dégoutés. Je n’ai pas vraiment adhéré au roman qui me semble pas entièrement abouti.

Note : 3 sur 5.

2 réflexions sur “Vertèbres – Morgane Caussarieu

    • Après, ce n’est qu’un ressenti perso pour les nombreuses références aux 90’s, certaines m’ont fait sourire et d’autres non.
      Le livre reste chouette notamment sur sa construction, je trouve dommage que le curseur de l’horreur n’est pas été plus poussé 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s