The Regency Vows – Tome 2 – Chamailleries amoureuses – Martha Waters

Le volage marquis de Willingham vient de rompre avec sa maîtresse. Vexée, celle-ci se venge en lui reprochant d’être un amant lamentable. L’assurance de Jeremy est sérieusement ébranlée. Ses prouesses au lit sont-elles à la hauteur de sa réputation ? Est-il à son insu la risée de tous ? Il doit en avoir le cœur net ! Aussi fait-il appel à son « ennemie », lady Diana, une jeune veuve dont le franc-parler ne l’a jamais épargné. Il lui propose une brève liaison afin qu’elle puisse rendre son verdict en toute objectivité. La jeune femme accepte sans se douter que ce délicieux marivaudage pourrait bien lui jouer des tours…

Après un premier tome, Les Caprices de Lady Violet, qui m’avait laissé une très bonne impression même si, en y réfléchissant, les actes de Violet pouvait être tout de même un tout petit peu extrême pour son but. Ce tome avait également permis l’introduction de ses 2 amies, Diana et Emily. Et pour ce second tome, c’est au tour de Diana d’en être l’héroïne, et ce qui est appréciable c’est qu’elle change un tout petit peu des héroïnes que l’on peut trouver dans les romances historiques puisqu’elle est veuve et de facto, sa réputation est moins sujette aux commérages que pour une débutante. Et j’avais aimé la plume de Martha Waters que j’avais trouvé fluide et moderne 😃

Mais le temps lui manquait pour de telles réflexions : elle avait un plan à échafauder, les machinations d’une douairière à contrecarrer et la vie d’un marquis à pourrir. Bref, elle était une femme occupée

Diana s’est trouvé un mari dès sa première saison, c’était son objectif pour se sortir d’une situation financière plus que délicate suite à la mort des ses parents. Mariage qui n’aura duré que peu de temps puisque son mari est rapidement décédé, il faut dire aussi qu’il y avait une grande différence d’âge. Devenue veuve et ayant hérité de son mari, Diana compte bien profiter de la vie et vivre tranquillement, car la bonne société pardonne un plus aisément les excentricités des veuves. J’aime beaucoup Diana, elle est franche et parfois langue de vipère, son statut lui permet de moins faire attention à ses propos. Depuis l’enfance, elle échange des joutes verbales avec un ami de son frère, Jeremy, marquis de Willingham. Et lorsqu’il affirme qu’il ne se mariera jamais, Diana ne peut s’empêcher de le titiller et de l’embarquer dans un pari. Et bien décidée à remporter la mise, elle va tout faire pour lui trouver chaussure à son pied. Et quand Jeremy vient la voir pour lui proposer une liaison, juste histoire de se rassurer sur ses talents d’amant, je sais déjà que les répliques acérées font rapidement fuser entre eux et que les dialogues vont être truculents. Et au fil des pages, mon impression se confirme, le duo Diana et Jeremy fonctionne divinement bien, j’ai aimé leurs joutes verbales où les taquineries fusent mais il y a aussi toute une tension sensuelle qui prend de plus en place entre les deux héros.

Elle vit pour ainsi dire son torse se gonfler de fierté tel un ballon de baudruche. Vite, une aiguille.

Je suis ravie de retrouver la plus de l’autrice, elle est toujours fluide et efficace… Alors oui, le concept des héros « ennemis » qui deviennent amoureux est un classique des romances historiques mais là, c’est bien écrits, drôle et agréable à lire 😃 Les personnages secondaires sont également très intéressant, je pense à Lady Helen qui semble être une débutante volubile et qui est joyeusement poussée dans les bras de Jeremy, Diana n’oublie pas qu’il y a un pari à gagner. Au final, Lady Helen que je trouvais insupportable au début est un personne complexe avec ses secrets. Et Jeremy ferait bien de se méfier de sa délicieuse grand-mère. Si Jeremy peut paraître bien insouciant et volage, mais il cache aussi ses fêlures derrière son image de marquis flegmatique.

J’ai trouvé les personnages attachants et les situations comiques et contrairement à ce que le résumé pouvait laisser penser, la relation entre Diana et Jeremy met du temps à se mettre en place et je trouve cela appréciable tant j’ai aimé les voir se chamailler.

Autant assumer son erreur avec panache.

Une très chouette lecture !! Je l’ai même préféré au premier tome qui m’avait déjà fait passé un excellent moment lecture. En toute logique, The Regency Vows se poursuivra avec l’histoire d’Emily que j’ai hâte de découvrir.

Note : 5 sur 5.

2 réflexions sur “The Regency Vows – Tome 2 – Chamailleries amoureuses – Martha Waters

  1. Je ne connaissais pas cette autrice alors j’ai cherché les titres anglais de ses livres. Il s’avère qu’il y a de bons jeux de mots basés sur les vœux de mariage traditionnels en anglais.

    J’aime

  2. Autant j’avoue que je ne suis pas fan du schéma libertin + veuve, autant les chamailleries dont tu parles me font très envie. J’aime quand les héros se disputent avant de se rapprocher ><

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s