Les Enquêtes de Cormoran Strike – Tome 2 – Le Ver à Soie – Robert Galbraith

Quand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours – comme cela lui est déjà arrivé par le passé –, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène.

Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme. Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence.

Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier – un tueur impitoyable, tel qu’il n’en a encore jamais rencontré dans sa carrière –, Strike va devoir d’abord percer à jour ses motivations profondes.

Après ma relecture de L’Appel du Coucou, je n’ai pas eu envie d’attendre pour découvrir la suite des aventures de Cormoran Strike et de Robin, sa secrétaire. Si l’intrigue de ce premier roman m’avait convaincu, j’avais eu un peu plus de mal avec le style parfois redondant qui alourdissait la lecture inutilement. Alors que Robert Galbraith alias J.K. Rowling écrit des livres pour enfants avec un style très agréable à lire, pas de fioritures, c’est direct et cela fonctionne, je suis un peu déçue de ne pas retrouver cette fluidité dans la série des Cormoran Strike. Est-ce que ce 2ème tome va corriger ce que je considère comme un petit défaut ? Telle est la question 🤭 Mystère, mystère 😏

Après la plongée dans l’univers de la mode où l’apparence importe plus que tout, ce 2ème roman propose de découvrir le monde de l’édition, où les auteurs oscillent entre espoir et désillusions tant c’est un monde fermé. J’ai été surprise par le monde dépeint par l’autrice, un sentiment négatif prédomine, un monde de requins où tous les coups sont permis. Une nouvelle fois, elle n’y va pas avec le dos de la main morte avec ses personnages, l’essentiel des descriptions appuie sur les défauts physiques ou psychologiques, il n’y a guère que Robin qui échappe à ce traitement. Je sais bien que tous les suspects doivent paraître coupables mais Rowling nous les présente comme s’ils étaient tous la lie de l’humanité, tous avec leur squelette bien planqué dans le placard.

C’était assez extraordinaire, décidément, songea Strike pendant que le train entrait dans la station de Waterloo. tous les lecteurs de Bombyx Mori étaient impatients de s’entretenir avec lui.

Dans un moment de faiblesse, Strike accepte donc cette affaire de mari disparu qui se transforme rapidement en affaire de meurtre, et vu son coup d’éclat dans le tome 1, la police n’est pas hyper jouasse qu’il soit impliqué dans l’histoire et lui fait bien comprendre. Alors que Strike aurait pu laisser pour retourner aux adultères et autres tromperies, son instinct lui souffle qu’il faut qu’il continue à fouiller pour démasquer le tueur. Sans réelle surprise, Rowling reprend la même recette, de trop nombreux suspects donc de nombreux « interrogatoires » et, de facto, de nombreux passages longs, parfois ennuyeux, parfois inutile avant qu’il y ait un peu d’action, avant de recommencer le cycle. Les répétitions sont vraiment nombreuses et alourdissent, de mon point de vue, l’ensemble. Et c’est dommage car l’intrigue est vraiment complexe et bien menée. Un meurtre totalement abject inspiré par un manuscrit non publié. Rowling nous plonge dans la noirceurs de l’âme où la jalousie, les désirs, les pulsions peuvent mener à l’irréparable. Alors oui, l’intrigue est très lente à démarrer, mais le dénouement final tient toutes ses promesses et, encore une fois, je n’avais aucune idée de l’épilogue de l’enquête. C’est tordu et malsain.

Si vous cherchez des amitiés sincères, généreuses et pérennes, engagez-vous dans l’armée et apprenez à tuer. Si vous préférez les liens éphémères avec des gens qui exercent le même métier que vous et se réjouiront de tous vos échecs, écrivez des romans.

J’apprécie toujours autant Cormoran et Robin, dont l’alchimie professionnelle est évidente même s’il y a un peu d’eau dans le gaz, ils sont humains avec leur fragilité, leur peur et leur angoisse qu’il n’arrive pas à exprimer. Pour un détective privé, Cormoran est parfois bien aveugle et Robin cherche de plus en plus à s’affirmer autant auprès de Cormoran que de Matthew, son fiancé tête à claques. J’ai aimé aussi que Rowling garde des liens entres les tomes comme les différentes allusions à Charlotte qui permettent aussi de voir l’évolution psychologique de Cormoran.

Honnêtement, même si le style est redondant, il l’est moins que dans le premier tome et la lecture est un peu plus digeste. L’enquête est bien tordue et m’a tenue en haleine tout le long de ma lecture. Et toujours une conclusion inattendue. Je ne pense pas enchainer directement sur le 3ème tome, il faut que je recharge mes batteries « romance » 😆

Note : 4 sur 5.

Une réflexion sur “Les Enquêtes de Cormoran Strike – Tome 2 – Le Ver à Soie – Robert Galbraith

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s