Les roses rouges du passé – Julie Garwood

Veuf cynique et glacial, le marquis de Lyonwood a juré de ne jamais se remarier. Jusqu’au jour où il rencontre la princesse Christina, sublime ange blond qui décidément ne ressemble à personne. Tantôt naïve, tantôt sagace, elle le trouble et le déconcerte. Est-elle une manipulatrice? Une ingénue ? Ses réactions sont imprévisibles, mais un seul baiser suffit à embraser Lyon. Dévoré de passion, il lui propose le mariage… sans se rendre compte qu’il ignore tout d’elle, à commencer par l’incroyable secret de ses origines.

J’ai pioché un peu au hasard dans ma PAL et je suis tombée sur Les roses rouges du passé de Julia Garwood. J’avoue que ce n’est pas le roman qui me tentait le plus, la couverture est jolie mais que j’ai vu qu’il avait été écrit en 1988, j’ai un peu grimacé, j’ai eu peur d’une écriture et de héros datés. Mais, qui ne tente rien n’a rien…

J’ai été déstabilisée par le début du roman, l’autrice propose une évasion complète en Amérique avec les indiens Dakota, là, tout de suite, je ne vois pas trop où cela va me mener. Mais c’est dépaysant et cela change que la campagne anglaise. Ce long prologue me permet surtout de voir que l’héroïne ne sera pas comme les autres, sa vie avec les indiens vont laisser des traces. Cela va donne une héroïne en total décalage avec la bonne société et cela donne surtout des scènes et des dialogues surréalistes. Les images, les sous-entendus, très peu pour elle, elle prend tout au pied de la lettre. La subtilité, cela ne sert à rien, Christina est sans filtre 😁 Autant dire, qu’elle n’est absolument pas armée pour affronter le monde retors de l’aristocratie. Et il n’y a pas que les paroles de Christina qui sont en total décalage, ses actes aussi, il ne faut pas l’embêter car elle s’est se défendre au besoin.

Durant une soirée, Christina va rencontrer Lyon, un marquis totalement désabusé, cynique, froid qui ne veut plus entendre parler de mariage après la mort de son épouse. Je pensais que l’autrice ferait mariner un peu plus le lecteur mais non, elle dévoile tout de suite les raisons, et elles sont plutôt classiques, logiques mais classiques. Alors sa rencontre avec Christina va quelque peu le perturber, puisqu’il va jusqu’à lui proposer le mariage parce qu’il la veut. Heureusement, Christina lui oppose un peu de résistance… Mais bon, c’est une romance historique, elle ne va pas non plus résister tout le livre. Mais j’ai apprécié que Lyon doive sortir les rames pour séduire Christina. Ce sont deux personnages avec des caractères forts, totalement opposés mais diablement complémentaires. J’ai aimé leurs joutes verbales et leurs interactions.

J’ai aimé que l’intrigue ne soit pas seulement tournée vers la romance. Au fil des chapitres, le lecteur apprend petit à petit la passé du Christina, de nombreux extraits du journal de la mère de Christina nous aide à recoller les morceaux. Je pourrais reprocher à Christina d’être trop butée et de ne pas tout avouer à Lyon dès le départ, au lieu de tout lui cacher quitte à lui sortir des excuses sorties de l’espace. Elle pense que Lyon ne voudra plus d’elle mais c’est sous estimer le bougre, il est bien plus compréhensif qu’il ne le laisse paraître. Je pourrais également reprocher une résolution de l’intrigue trop facile et trop rapide, c’est un peu dommage. Parlerais-je de l’odieuse tante de Christina ? Non, elle n’en vaut pas la peine 😆

Au final, j’ai été surprise par ma lecture, alors oui, j’ai senti au fil de ma lecture que le roman commençait à dater un peu, mais l’héroïne atypique contrebalance bien l’écriture datée. Une chouette lecture !

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s