Les Penhallow – Tome 1 – Compromise pour un baiser – Lisa Berne

Gabriel Penhallow est venu au bal donné par lady Glanville dans l’intention de demander la main d’une débutante au pedigree impeccable. Or, il a embrassé Mlle Livia Stuart dans les jardins et, surtout, il a eu le malheur de se faire surprendre. C’est donc elle qui deviendra sa femme. Après tout, une épouse en vaut bien une autre. Sauf que Livia a des manières de provinciale, une fâcheuse propension à l’insolence et un appétit de fille de ferme. Afin qu’elle soit digne de l’honneur qu’il lui fait, Gabriel la conduit à Bath pour qu’elle apprenne les bonnes manières et l’obéissance sous la férule de sa grand-mère. Mais, bientôt emporté par le désir, c’est lui qui est incapable de respecter les convenances…

Après avoir englouti une tonne de romance historique en 2021, mon petit cœur de fleur bleue a redécouvert ce genre 😄 J’ai un peu, je dis bien « un peu », levé le pied en ce début d’année 2022… Ma liste de romans à lire se diversifie grandement au fil des conseils que je peux recevoir ou des billets que je peux lire sur les blogs 🙂 Mais comme, je reste une incorrigible romantique planquée derrière un mur de sarcasmes, il me faut ma dose mensuelle de romances dégoulinantes de bons sentiments sinon, je dépéris 🤣 Je commence donc l’année avec une nouvelle autrice, Lisa Berne, dont c’est la première publication en France avec le premier tome de son unique série Les Penhallow qui compte, pour le moment, 6 tomes (si mes renseignements sont bons 😅) Et donc, ce fut une très belle découverte !

J’ai eu un petit coup de cœur pour ce roman ! Lisa Berne propose une certaine relecture de Cendrillon avec une Livia orpheline, envoyée dès son plus jeune âge chez des parents totalement inexistants, défaillants et apathiques. Livia est une parente pauvre et son oncle et sa tante n’ont cure de son éducation. Elle a tout d’une petite campagnarde qui préfère courir dans les bois et les champs. Les conversations de salons, très peu pour elles. Livia est une belle personne qui mériterait mieux que sa famille absente. Alors, que je pourrais croire que sa situation ne pourrait être pire, que l’autrice nous présente Cecily du signe condescendance ascendance hautaine option langue de vipère… Elle n’hésite pas, avec son adorable mère, à rabaisser la pauvre Livia qui n’a rien demandé, c’est plus ou moins subtil mais diablement blessant. Cecily lui refourgue ses vieilles fringues en mode « je fais une bonne action » tout en glissant une remarque acerbe. Elle est perfide, hypocrite et malveillante… Cette Cecily est absolument charmante *ironie inside*, le genre tête à claques et je me demande comment Livia arrive à garder son sang froid. Maintenant que j’en ai terminé avec l’antagoniste de service, je vais peut-être parler du reste 😁 Cecily, c’est la méchante demi-sœur qui ne sent bien que si elle a quelqu’un à écraser sous sa chaussure, elle permet de servir de contraste avec Livia qui est une jeune douce, courageuse, pleine de vie et avec une grande de caractère… Alors oui, elle est financièrement pauvre mais elle est riche de par ses traits de caractères.

Livia est donc invitée à faire palmier en pot au grand bal donné par les parents de Cecily et c’est à cette occasion qu’elle fait la rencontre de Gabriel Penhallow… Ce dernier avait prévu de demander la main de Cecily mais il se retrouve dans de beaux draps et doit demander la main de Livia qu’il considère comme une petite campagnarde… A ce moment, il ne se rend vraiment pas compte de sa chance… Alors, oui, il considère Livia comme un gros boulet qu’il traine à sa cheville… J’ai eu parfois un peu de mal avec certaines réactions de Gabriel, trop formaté par la société, il essaie de tempérer le fort caractère de Livia pour qu’elle rentre un peu plus dans le moule. Il est également maladroit avec Livia dont il ne comprend pas les sentiments. Par contre, j’ai beaucoup aimé la grand-mère de Gabriel, la « vieille bique au cœur d’or » avec des répliques toujours bien placées. Elle mène son petit monde à la baguette mais elle est réellement attendrissante. Après, le déroulement de l’histoire reste relativement classique tout comme son dénouement, mais j’ai apprécié la plume de Lisa Berne.

Une très chouette découverte, c’est rythmé avec des personnages qui s’entendent comme chien et chat ce que permet à l’autrice de proposer de nombreuses joutes verbales savoureuses. J’espère que la suite sortira bientôt et qu’elle concernera Hugo, le cousin de Gabriel.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s