Le Paris des merveilles – Tome 3 – Le Royaume Immobile – Pierre Pevel

PARIS, DEBUT DU XXe SIECLE.

La porte vers la capitale d’OutreMonde, Ambremer, amène bien des Merveilles au Paris du siècle passé : la tour Eiffel est bâtie d’un bois blanc qui chante à la Lune, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée, et les créatures féeriques vivent parmi les hommes.

Alors que tous ne songent qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné du meurtre d’un mage du Cercle Incarnat. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et bien décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais bientôt Griffont et Isabel découvriront que ces deux affaires sont liées, et lèveront alors le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer.

BIENVENUE DANS LE PARIS DES MERVEILLES.

Dernière plongée dans le Paris des Merveilles de Pierre Pevel, après Les Enchantements d’Ambremer et L’Elixir d’Oubli, j’ouvre le 3ème et dernier de la série avec grand plaisir mais aussi une petite pointe de tristesse car je m’étais attachée aux deux héros et à ce Paris fantasmé 😀
Une nouvelle fois, Louis Denizart Hippolyte Griffont et la Baronne Isabel de Saint-Gil se retrouve embarqués dans une histoire qui les dépasse sans qu’ils n’aient rien demandés et une nouvelle fois, ce qui ressemble à un sac de nœud n’en n’ait pas vraiment un.

Il faut dire qu’il se passe beaucoup de choses dans ce dernier tome de la série… Cela bouge du côté politique avec les nouvelles élections pour le Parlement des Fées qui marquent l’entrée des Humains dans cette assemblée, j’avais un peu reproché que le côté politique entre Outremonde et le Monde ne soit pas plus abordé car je trouvais qu’il y avait matière à plein de choses, c’est finalement timidement abordé dans le dernier tome. Mais je pardonne aisément de ne pas avoir plus exploré ce pan de l’univers, les aventures de Griffont et d’Isabel diablement denses me font rapidement oublier ce petit défaut, et je me laisse toujours embarquer dans leurs enquêtes émaillés de chamailleries diverses et variés.

Griffont se retrouve embarqué sur plusieurs sujets en même temps mais un seul le monopolise vraiment car tout dans cette histoire de duel est étrange, incompréhensible et mystérieux. Et au-delà de l’honneur, ce duel tend encore plus les relations entre les Cyans et les Incarnats, déjà qu’ils ne s’appréciait guère, là, ils sont passés en mode guerre froide. L’idée du duel est une bonne idée mais j’ai trouvé que cela s’éternisait un peu, la faute à un Troisville mutique qui attend d’être acculé pour tout raconter à Griffont, je l’ai trouvé un poil buté et égoïste et n’hésitant pas à mettre son cercle en porte-à-faux. Alors oui, cela apporte un effet dramatique et la tension entre les Cyans et Incarnats étaient palpable. Et au final, ce duel n’était que l’arbre qui cachait la forêt car les révélations qui en découlent sont réellement inattendues, je trouvais même qu’elles arrivaient un peu de nulle part 😅
Bien évidemment, Isabel se retrouve mêlée, bien malgré elle, à cette histoire. Un elfe noir mort qui croise sa route, un mystérieux commanditaire et hop… C’est parti pour l’aventure, et, elle a été plutôt remuante pour le trio Isabel/Lucien/Auguste. Car le trio est en prise avec un groupe d’anarchistes qui n’hésite pas à faire des victimes pour faire entendre leur message. J’aime beaucoup ce trio qui fonctionne à merveille. Isabel est fidèle à elle-même, j’aime beaucoup ce personnage qui cache beaucoup de blessures et sa relation avec Griffont est un des intérêts du livre, je ne me lasse jamais de lire leurs petites disputes. Ils se chamaillent beaucoup mais il y a beaucoup de tendresse entre eux. Et je veux toujours d’un Azincourt à la maison à la place de mes chats 😂

Je dois avouer que je me suis laissée embarquée par cet imbroglio d’enquêtes, où tout semble déconnecté et où finalement tout est lié. Alors oui, parfois, les liens sont soit ténus soit capillotractés. Mais, le lecture est tellement prenante avec tous les rebondissements que je pardonne les petites facilités scénaristiques. L’intrigue qui me faisait l’effet d’un nœud gordien trouve une explication à laquelle on adhère ou non. J’ai moyennement adhéré 😅 Je trouve qu’il y avait trop d’éléments de développés dans ce livre, cela ne pas perdu mais j’avais toujours l’impression de n’effleurer les mystères. Malgré tout, j’ai passé un très chouette moment lecture.

La plume de Pierre Pevel fait toujours des merveilles, c’est drôle, inventif et rythmé avec un univers construit. Les chapitres sont plutôt courts et il navigue rapidement d’une enquête à l’autre. J’aime ce qu’il a imaginé pour ce Paris de la Belle Époque. Je pourrais, néanmoins, toujours reprocher ce manque de liens entre les 3 livres de la série. J’aurais bien aimé qu’une intrigue développée dans le tome 1 trouve sa résolution dans le tome 3, clairement, les livres peuvent être lus indépendamment les uns des autres.

J’ai adoré ce Paris des Merveilles, ce malgré les petits défauts que j’ai pu relevé ici et là. J’ai adoré Griffont et Isabel ainsi que leurs enquêtes. Je regrette que la série ne compte pas plus de livres tellement l’univers riche permettait de raconter d’autres histoires. Il existe deux recueils de nouvelles « Contes et récits du Paris des merveilles » et « Malfaiteurs du Paris des Merveilles », je ne suis pas très friande de ce genre de recueil mais peut-être que j’y jetterai mon œil 🧐 Il existe également une bande dessinée, comptant 3 volumes, qui se déroule dans le Paris des Merveilles, j’ai déjà réservé le tome 1 à la médiathèque. 😁

Note : 4.5 sur 5.

Une réflexion sur “Le Paris des merveilles – Tome 3 – Le Royaume Immobile – Pierre Pevel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s