Les Nuits de Douvres – Tome 3 – L’Amour en contrebande – Kelly Bowen

Katherine Wright croyait avoir convaincu son frère Matthew d’abandonner la contrebande quand celui-ci revient gravement blessé d’une ultime opération clandestine. Consciente que ses talents de guérisseuse ne suffiront pas à le soigner, elle est obligée d’accepter l’aide de l’énigmatique Dr Hayward, baron de Strathmore. Mais Katherine se méfie des riches aristocrates, et de Hayward tout particulièrement. Peut-être parce qu’elle devine qu’il joue un double jeu. Peut-être surtout parce qu’elle doit lutter contre la folle attirance qu’il exerce sur elle…

Allez, je vais tout doucement reprendre les rythmes des chroniques 🙂 Donc, après la très grosse déception du tome 2, je n’étais pas sûre de continuer la série et de lire le tome 3. Peut-être que le tome 2 est un accident de parcours et que le tome 3 vaut la peine d’être lu, bref, j’ai eu envie de savoir si j’allais avoir un regain d’intérêt pour la série… Donc, je me suis plongée dans la lecture avec tout de même une légère hantise 😅 Donc après Clara et Rose (la désespérante), je demande le grand frère, Harland, baron et chirurgien… Un personnage qui promet d’être intéressant vu qu’il était particulièrement mal vu de travailler lorsqu’on est noble alors chirurgien…

J’ai trouvé ce 3ème tome plus intéressant et plus équilibré dans son intrigue… Il me réconcilierait presque avec la série. L’aspect contrebande qui était plus ou moins timidement abordé dans les tomes précédents prend ici toute son importance. Je dois avouer que j’ai beaucoup aimé cet aspect où l’on se rend compte que certaines personnes n’avaient que ce moyen pour nourrir décemment leur famille car le travail pour les soldats revenants de la guerre était rare.

Le point fort de Kelly Bowen est qu’elle propose une héroïne forte avec des convictions et qui sort des sentiers battus. Katherine n’échappe pas à la règle, elle évolue dans un monde d’hommes, elle a fait des erreurs mais je trouve qu’elle a réussi de faire de ses erreurs une force. J’ai vraiment apprécié le personnage de Katherine, elle est indépendante et n’hésite pas à se mettre en danger si besoin. Je ne vais pas mentir, sa relation avec Harland reste classique, ils se tiennent parfois tête mais ils ont tout de même beaucoup de points communs, notamment celui de faire ce qu’il faut pour leur famille. Harland était déjà présent dans les tomes précédents et c’est un personnage plutôt secret, comme il est un personnage central de ce tome, ses secrets sont rapidement dévoilés et même si c’était attendu, j’ai trouvé ça plutôt bien mené.

L’intrigue est plaisante car elle nous éloigne fortement des bals londoniens et j’apprécie, c’est plus sombre, pas vraiment de jolies robes et de beaux bijoux. Kelly Bowen nous plonge dans la contrebande où la vie ne tient qu’à un fil et où tout à un prix même une vie. J’ai l’impression qu’elle s’est documentée sur cette période, les scènes me semblaient relativement crédibles dans l’ensemble.

Une lecture sympathique qui, de mon point de vue, relève le niveau après la catastrophe du tome 2. Je pourrais également lui faire le reproche d’oublier un peu trop vite les personnages des tomes précédents surtout quand ils sont issus d’une fratrie. C’est dommage et je trouve aussi que ça mériterait un épilogue.

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s