Les Enquêtes de Lady Rose – Tome 1 – Meurtre et séduction – M. C. Beaton

Belle et rebelle, telle est Lady Rose. Après s’être compromise avec les suffragettes, au grand désespoir de ses parents, la jeune fille de bonne famille fait une entrée désastreuse dans la haute société londonienne… Ce qui ne dissuade pas un Sir aux allures distinguées de lui faire les yeux doux. Très louche, selon le père de Lady Rose, qui charge le capitaine Harry Cathcart, aristocrate désargenté, d’en savoir plus sur le prétendant… En démasquant un imposteur, Harry se découvre des talents de détective privé. Et une petite fortune à se faire ! Lorsqu’au beau milieu d’une réception, un meurtre est commis, il propose à Lady Rose de faire équipe avec lui. L’occasion idéale pour l’indocile jeune femme d’échapper à la chasse au mari…

Après avoir lu une montage de romances historiques, j’avais envie de changer de genre mais pas trop non, parce qu’il ne faut pas trop abuser non plus. En naviguant sur les blogs littéraires, j’ai été fortement tentée par Les Enquêtes de Lady Rose chez Albin Michel… Signée de la très prolifique M.C. Beaton, la série compte 4 tomes et commence à dater un peu puisqu’elle est parue entre 2003 et 2006 dans son pays d’origine. Après quelques recherches, il semble que l’on peut classer cette série dans le genre cosy mystery, que je ne connaissais pas du tout, je suis plus une habituée du polar sanglant, tordu et dérangeant ^_^’ Et je dois dire que ce fût une lecture fort sympathique même si tout n’est pas parfait dans ce premier tome.

Commençons par l’héroïne Lady Rose, au début, je l’ai trouvé un poil agaçante, le mélange romantique ascendance suffragette est quelque peu déroutant. Mais rapidement, je me suis attachée à Rose qui détonne dans le monde très policé de l’aristocratie. Ses parents souhaitent la marier mais son entrée dans le monde est carrément ratée, les femmes instruites ne sont pas bien vues dans la société, alors si en plus c’est une suffragette, c’est la double peine. Au début, je reprochais à Rose de ne pas s’investir assez, elle abandonne rapidement les suffragettes, le poids de l’aristocratie est plus lourd que celui de ses convictions. Je suis consciente qu’à l’époque, les femmes ne devaient pas être trop éduquées et devaient s’en tenir à leur rôle. Mais Rose est jeune et elle se cherche dans cette époque où les changements technologiques sont importants, l’électricité domestique, le téléphone, la voiture… Et la chasse au mari, ce n’est pas vraiment pour elle, elle aurait pu échapper au scandale mais l’opprobre lui tombe injustement dessus, nous rappelant que les femmes doivent encore et toujours se justifier. Le sentiment d’injustice que ressent Rose est largement justifié.

Puis vient sa rencontre avec le capitaine Harry Cathcart, aristocrate désargenté qui fut blessé lors de la guerre des Boers. Sans qu’il n’ait rien demander, il se retrouver à être celui qui trouve des solutions aux problèmes des aristocrates contre rémunération. Et il se trouve que Harry a un certain talent et il est souvent demandé. Les parents de Rose ont eu recours plusieurs à ses services et c’est bien simple Rose déteste Harry et inversement. La relation entre les deux est plutôt drôle, les dialogues sont assez savoureux. Mais, je me doute fortement que les deux vont progressivement se rapprocher au fil des pages.

J’aime beaucoup les personnages secondaires, Daisy que Rose prend rapidement sous son aile pour lui apprendre à lire et à écrire au point de lui proposer un travail au grand désespoir de ses parents qui voient en Daisy qu’une fille qui va encore plus déshonorer Rose. Et Becket, le valet du capitaine, toujours présent pour donner un coup de main. Le quatuor est attachant.

Ce que je reproche à l’histoire, c’est la longue mise en place… J’ai franchement trouvé le début très long, trop long… Il faut vraiment attendre un moment avant d’en arriver au meurtre. Alors oui, il se passe bien des choses mais j’ai rapidement envie de voir Harry et Rose enquêter ensemble et de voir leur alchimie se développer. L’enquête est plutôt bien menée et c’est assez drôle de voir Harry et Rose essayer de se damner le pion pour trouver des indices. Je découvre aussi la police fort malmenée par l’aristocratie qui a les contacts pour classer un meurtre en accident et enterrer l’affaire si besoin. Je pourrais aussi reprocher les personnages très nombreux et parfois pas très utiles mais ça augmente le nombre de suspects potentiels.

Le style est fluide et j’ai passé un chouette moment à lire ce premier tome des enquêtes de Lady Rose. Et il va falloir que je prenne mon mal en patience puisqu’il semble que la relation entre Rose et Harry va évoluer tranquillement au fil des tomes.

Note : 4 sur 5.

5 réflexions sur “Les Enquêtes de Lady Rose – Tome 1 – Meurtre et séduction – M. C. Beaton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s