The Regency Vows – Tome 1 – Les caprices de lady Violet – Martha Waters

1817. Lady Violet ne décolère pas. Depuis quatre ans, elle est brouillée avec son mari. Passe encore qu’il se noie dans le travail et lui adresse à peine la parole en privé. Mais qu’il ne daigne même pas la prévenir quand il est victime d’un accident… Trop, c’est trop ! Elle décide de lui rendre la monnaie de sa pièce et, en matière de revanche, Violet est particulièrement inventive. Cependant, à son grand étonnement, James va se révéler tout aussi retors. Dans ce duel conjugal qui oppose les époux terribles, tous les coups sont permis, du plus cocasse au plus perfide. Un seul détail leur a échappé : ils sont toujours éperdument amoureux l’un de l’autre…

Après Panique chez les Montgomery, je me lance dans une deuxième lecture de la collection Régency des éditions J’ai Lu, et mon choix s’est porté sur Les caprices de Lady Violet dont j’ai lu de bonnes critiques sur les divers blogs 🙂 Et pourtant, à la lecture du résumé, ce n’est pas celui qui me tentait le plus. Mais bon, ce ne serait pas la première fois que je trouve un résumé un peu bof et finalement, je lis un roman super chouette. Bref, le résumé ne fait pas le livre 😆

La première impression que j’ai eu en lisant ce roman c’est qu’il m’a fait penser à un film que j’ai vu dans les années 90, cela ne me rajeuni pas d’ailleurs, bon en bien plus light et en bien moins trash 😆 Oui, le roman m’a fait penser à « La guerre des Roses » et si vous ne l’avez jamais vu, regardez-le !!! Deux époux qui s’aiment puis qui se font les pires crasses qui soit. Je sais que le film est adapté d’un livre mais je n’ai jamais eu l’occasion de le lire et à vrai dire, je ne sais pas s’il est encore trouvable aujourd’hui 🙂 Les caprices de lady Violet est très gentillet mais aussi drôle et touchant. C’est une lecture que j’ai réellement apprécié.

Comme bien souvent, lorsqu’il y un problème dans un couple, c’est souvent dû à un problème de communication. Ce qui est le cas ici additionné au jeune âge des protagonistes et à une tendance à être buté ascendance autruche. Lady Violet et son mari James était fort jeunes quand ils se sont mariés et ils étaient également rêveurs, insouciants, romantiques et passionnés. Mais il y a cette « Brouille » !!! Je ne dirais pas de quoi il en retourne pour laisser la surprise au lecteur et tout s’effondre tel un château de cartes tout bancal. Et c’est le temps des remords, des regrets et de l’amertume. Et sans cet accident de cheval, je ne suis pas sûre que la situation aurait évolution tant la discussion entre les deux époux était verrouillé et pourtant les amis leur conseille fortement de parler… La communication, c’est la base les enfants 😀

Donc, Violet est très en colère contre son mari d’avoir voulu lui cacher son accident et cherche à lui payer cet affront. Et la demoiselle n’est pas en manque d’idées, mauvaises les idées et tellement capillotracté que ça semble évident que cela ne peut pas fonctionner, et en plus certains n’hésite pas à ne pas réellement jouer le jeu. L’idée de la tuberculose aurait presque pu fonctionner si Violet avait pris le temps de se renseigner un minimum sur la maladie et si elle avait choisi les bons alliés. Mais James grille rapidement l’entourloupe et c’est le début de l’escalade et c’est à celui qui sera le plus imaginatif. Et si leurs plans respectifs ne fonctionnent jamais « Il ne sait pas que je sais qu’il sait que je sait », ces derniers auront au moins le mérite de rétablir la communication entre Violet et James. Alors oui, c’est maladroit parfois blessant, mais ils ont besoin d’exprimer ce qu’ils ressentent pour avancer laisser derrière eux ce triste épisode. Si parfois j’ai pu trouver Violet futile, elle n’en reste pas moins attachante et même si c’est maladroit elle essaie de sauver son mariage. Et James, je l’ai trouvé borné et buté, il a du caractère mais la remise en question est difficile, c’est un personnage plus complexe que j’aurais pu penser.

Les personnages secondaires ont tous un rôle à jouer et je suis curieuse de lire les aventures de chacun, j’espère qu’il y a un roman consacré au grand frère de James, West, car je trouve que c’est un personnage à très grand potentiel.

Et pour finir cette chronique, je voulais revenir sur les mots de l’auteur sur la tuberculose qu’elle considérait comme une maladie romantique. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la tuberculose existe toujours en France, je le sais car ma nièce l’a attrapé lors d’une sortie scolaire, pour guérir ce sont des traitements qui sont lourds et longs, 3 ans d’antibiotiques dans son cas et des scanners pulmonaires réguliers… Donc, non, ce n’est absolument pas une maladie romantique, il n’existe aucune maladie qui soit romantique… Voilà, voilà, voilà… J’ai l’impression d’avoir juste plombé la fin de ma chronique et je ne sais pas comment rattraper le coup, alors je vais conclure 😆

Les caprices de Lady Violet est un roman drôle et touchant, j’ai passé un excellent moment ! Et j’ai hâte de lire la suite même si ce n’est pas pour tout de suite.

Note : 5 sur 5.

3 réflexions sur “The Regency Vows – Tome 1 – Les caprices de lady Violet – Martha Waters

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s