Il était une fois – Tome 5 – La jeune fille à la tour – Eloisa James

De passage à Londres, le duc de Kinross succombe au charme de la ravissante Edith Gilchrist. Parée de toutes les qualités nécessaires à une épouse, elle joue en prime divinement bien du violoncelle. Quelques baisers volés leur promettent déjà mille délices. Pourquoi faire traîner les fiançailles ? Le mariage est rondement célébré. Mais, contre toute attente, la nuit de noces se passe mal. La jeune femme s’isole dans la plus haute chambre du château de Craigievar. Et Gowan se retrouve face à un sacré défi : conquérir le coeur et le corps de la Belle de la Tour… sa duchesse

Cinquième et dernier tome de la série Il était une fois de Eloisa James propose une relecture du conte Raiponce. Je dois avouer que le résumé me tentait beaucoup et qu’il me promettait un chouette moment de lecture mais que nenni !! Bon, pour être tout à fait honnête, ma lecture n’a pas été désagréable mais plusieurs points m’ont chagriné mais il y en a aussi que j’ai trouvé sympa. Donc, en gros, j’ai trouvé le roman inégal dans sa construction et son développement.

Tout commence par un coup de foudre de la part du duc de Kinross pour la ravissant Edith qui ne jure que par son violoncelle et elle se demande bien, « pourquoi elle ? ». Bien que jeune, le duc de Kinross est bien conscient des responsabilités que lui incombe son duché et il n’hésite pas à travailler, il est bien loin de l’image des aristocrates. Le schéma du début du roman est classique, un coup de foudre, une demande en mariage, des fiançailles expresses, un mariage et une nuit de noce. Et la nuit de noce promettait du bon pour la suite du roman, car pour une fois la nuit de noce est un enfer total pour Edith et elle n’a pas du tout l’envie de recommencer. Kinross, qui découvrait les plaisirs de la chair, à quant à lui très envie de recommencer. Comme souvent, le problème de communication est à l’origine de problèmes encore plus gros. Kinross pensait avoir satisfait Edith mais celle-ci jouait la comédie sur les conseils de sa belle-mère. Du coup, quand il découvre qu’Edith lui a menti, il ne trouve rien de mieux que de prendre la poudre d’escampette au lieu d’avoir une conversation pour crever l’abcès.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages que j’ai trouvé un peu caractériels et immatures, bon pour l’immaturité, cela s’explique par la jeunesse des personnages et par leur manque d’expérience. Car, pour une fois, le héros est complètement novice en matière de relations intimes, et en matière de relations amoureuses tout court… Ce qui explique pourquoi, il est parfois complètement à côté de la plaque. J’ai trouvé ce point intéressant au début mais au fil de ma lecture, je l’ai trouvé assez mal exploité.

Et le rôle la tour qui était vendu dans le titre et dans le résumée et réduit à peau de chagrin à la fin du roman. Parce que Kinross ne sort pas vraiment les rames pour séduire Edith, cela aurait pu durer des semaines ou des mois, mais non… A peine revenu de son exil « Je boude », il escale la tour et pouf, tout va bien.

Au final, j’ai trouvé le père et la belle-mère d’Edith bien plus intéressant et je n’aurais pas été contre un plus gros développement de leur relation.

Maintenant que j’ai fini ma lecture de la série Il était une fois, voici mon classement des tomes, de mon préféré à celui que j’ai le moins aimé.

  1. La belle et la bête
  2. La princesse au petit pois
  3. Une si vilaine duchesse
  4. Au douzième coup de minuit
  5. La jeune fille à la tour

Note : 2.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s