Il était une fois – Tome 4 – Une si vilaine duchesse – Eloisa James

— Vous êtes fou, père ! Theodora est comme ma soeur ! — Peu importe. Tu l’épouseras. Suite à de mauvais placements, le duc d’Ashbrook a « emprunté » sur la dot de sa filleule des fonds qu’il est incapable de rembourser. Il encourt la prison, à moins que son fils ne se dévoue pour épouser ce laideron. Afin d’éviter le scandale, James est bien obligé de se soumettre… et découvre chez sa jeune épouse une sensualité inattendue. Mais Theodora apprend les véritables raisons de leur union et le chasse du domaine. Sept ans plus tard, James revient et réalise avec stupeur que le vilain petit canard s’est transformé en cygne…

Pour ce pénultième tome, Eloisa James nous propose une relecture du conte Le vilain petit canard de Hans Christian Andersen. J’ai apprécié la lecture de ce 4ème tome même si tout n’est pas parfait, j’ai beaucoup aimé Theodora au caractère bien trempé qui se forge une carapace en plume de cygne pour survivre dans ce monde où l’apparence est aussi importante que la richesse. Bref, il ne faut pas se fier aux apparences car elles sont souvent bien trompeuses et James va en faire l’expérience.

Parce qu’on ne va pas se mentir, en acceptant le mariage imposé par son père, James a mis le doigt dans un engrenage qui va le pousser à des choix douloureux et lourds de conséquences. Quand Theodora découvre la vérité, elle le met purement et simplement à la porte… Et il fuit !!! Il a préféré fuir plutôt que d’affronter sa femme, encore une fois, la communication, le cœur du problème. Et la fuite va durer 7 longues années où James va devenir corsaire et vivre d’abordage et de combat.

Pendant ces 7 longues années, Theodora va reprendre le duché en main et d’une main de fer dans un gant de velours, elle réussit l’exploit de rendre le domaine rentable et prospère. Elle ose et ça lui va !!! Et même si cette réussite la rend sûre d’elle, en apparence, elle cache toujours cette fragilité dû aux différentes moqueries qu’elle a pu entendre ou lire sur son apparence.

Alors quand James se décide à rentrer de façon fracassante à Londres, les retrouvailles sont un peu fraîches et il faudra à James sortir les rames pour séduire à nouveau Theodora, je regrette juste qu’il n’ai pas mis plus de temps pour la reconquérir.

Je sais qu’il y a une histoire annexe qui raconte le parcours du cousin de James, Griffin Barry… Il faudra que je le lise car j’ai bien aimé ce personnage ^_^

Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s