Il était une fois – Tome 3 – La princesse au petit pois – Eloisa James

Par une nuit d’orage, Olivia Lytton frappe à la porte du duc de Sconce après que sa calèche a versé dans le fossé. Sublime apparition : ses longs cheveux dénoués ruissellent, sa robe trempée souligne des courbes somptueuses. Ébloui, Quin ne peut s’empêcher de lui voler un baiser. Lui le mathématicien de génie imperméable aux émotions s’embrase soudain pour cette femme au franc-parler déconcertant et au langage fleuri. Aurait-il enfin trouvé sa duchesse ? Mais n’est-il pas déjà fiancé ? À la sœur d’Olivia, très précisément ?

Je m’attaque au 3ème tome de la série Il était une fois et comme le titre l’indique clairement, Eloisa James revisite le conte éponyme de Hans Christian Andersen. Honnêtement, la lecture du résumé ne m’a pas vraiment intrigué et je n’attendais pas grand chose de ce tome. Et finalement, j’ai aimé la lecture de ce 3ème tome, je l’ai trouvé et j’ai passé un excellent moment. J’avoue que j’ai beaucoup aimé le personnage d’Olivia et son caractère bien trempé, tout comme j’ai apprécié Quin et son esprit analytique qui se retrouve quelque peu bousculé. En fait, j’ai aimé l’ensemble de la galerie des personnages présentés.

J’ai particulièrement apprécié le personnage d’Olivia car elle ne ressemble en rien aux stéréotypes des héroïnes de romances historiques. Elle est promise au fils d’un duc dès la naissance, alors, elle n’a pas cette pression de trouver un mari… Du coup, elle ne suit pas les leçons payées par ses parents, elle n’est pas vraiment érudite et elle a un langage plutôt fleuri pour une future duchesse. Et Olivia ne correspond pas vraiment aux codes de beauté de la société, elle est bien en chair. J’aurais pu la trouver superficielle, surtout comparé à sa sœur, mais malgré tous ses défauts, Olivia est pleine de qualités. Et même si elle se retrouve coincée dans un mariage arrangé avec Rupert qui est considéré comme quelque peu simplet, elle n’hésite pas défendre ce dernier et ses choix. Même si elle ne l’aime pas, elle a de la tendresse pour Rupert. Elle tient à respecter la promesse faite par leur père de marier leurs enfants mais la rencontre avec le duc de Sconce va terriblement la troubler et malgré tout, elle essaie de rester fidèle à Rupert.

Quin, alias le duc de Sconce, n’est pas en reste non plus… Lui, c’est un scientifique… Il est hyper analytique, il sait pertinemment que le meilleur choix pour une épouse serait Georgina, la petit sœur d’Olivia… Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore et celui de Quin est particulièrement troublé lorsqu’il se trouve à proximité d’Olivia. C’est un personnage qui pourrait paraître froid au premier abord mais il cache des blessures profondes. J’ai aimé l’alchimie qui se dégageait entre les deux.

Les personnages secondaires comme Georgina et la mère de Quin donne du pep’s au récit et j’aurais bien aimé une histoire annexe sur Georgina… En même temps, je n’ai pas regardé si elle existe.

Un chouette moment de lecture et j’aime beaucoup la plume d’Eloisa James.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s